Partager

Les diabétiques peuvent-ils donner leur sang

Les diabétiques peuvent-ils donner leur sang

Le diabète est une maladie commune avec laquelle les patients doivent apprendre à vivre pour ainsi adapter leurs habitudes et avoir une vie aussi normale que possible. Les personnes diabétiques doivent toujours suivre les recommandations de leur médecin et acquérir un mode de vie qui les aidera à améliorer ce problème de régulation du glucose.

Dans la mesure où la glycémie est la concentration de glucose dans le sang, ou plus exactement dans le plasma sanguin, il est tout à fait légitime que vous vous posiez la question : "Les diabétiques peuvent-ils donner leur sang ?". Dans ce nouvel article de toutCOMMENT, nous allons répondre à cette question clairement et vous expliquer tout ce qu'il y a à savoir au sujet du diabète et du don du sang.

Bonne lecture !

Cela pourrait aussi vous intéresser : Les diabétiques peuvent-ils manger du miel

Peut-on donner son sang quand on est diabétique ?

La réponse donnée par les organismes de don du sang est plutôt claire : seuls les diabétiques traités par insuline ne peuvent PAS donner leur sang. Toutes les autres personnes diabétiques qui regroupent l'ensemble des critères à l'admission du don du sang peuvent donner leur sang sans encombres.

"Pourquoi un patient diabétique traité par un insuline ne peut pas donner son sang ?"

La raison évoquée est la suivante : Le risque potentiel d'infection d'une maladie du sang pour le receveur compte tenu que le donneur potentiel fait l'usage quotidien d'aiguilles.

En conclusion, un diabétique peut donner son sang à condition qu'il ne suive pas un traitement à insuline.

Pour tout savoir sur l'insuline, consultez notre article : A quoi sert l'insuline

Qui ne peut pas donner son sang ?

Voici les contre-indications temporaires et permanentes entraînant un refus au moment de donner votre sang :

Qui ne peut pas donner son sang temporairement ?

  • Anémique : délai de 6 mois
  • Une femme enceinte : 6 mois pour éviter les risques d'anémie
  • Un donneur ayant une tension trop basse ou trop élevée
  • Épileptique : délai de 3 ans après la dernière et l'arrêt du traitement
  • Un donneur infecté ou fiévreux à plus de 38º : délai 2 semaines après la fin des symptômes
  • Contact récent avec une personne atteinte d'une maladie contagieuse : délai varie selon la période d'incubation.
  • Patient ayant reçu des soins dentaires récents : délai à respecter 1j à 1 semaine.
  • Donneur récemment vacciné (BCG, rougeole, rubéole, oreillons, fièvre jaune, hépatite B) : délai 1 mois.
  • Exposé à risque d'infection par voie sexuelle (syphilis. hépatite B, infection à VIH) :Concrètement, ceci correspond aux situations suivantes : une relation sexuelle non protégée avec un nouveau partenaire, plusieurs partenaires différents au cours des quatre derniers mois, une relation sexuelle au cours des 4 derniers mois avec un partenaire dont le comportement sexuel n'est pas connu du donneur, qui aurait eu un comportement à risque au cours des quatre mois précédents, qui serait séropositif pour le VIH, l'hépatite virale B ou C, l'HTLV-I/II ou qui aurait contracté une infection sexuellement transmissible.
  • Un patient récemment opéré ou ayant subi une endoscopie. Délai : 7 jours à 4 mois.
  • Accident d'exposition au sang : (piercing dont ceux pour les boucles d'oreilles, les tatouages, l’acupuncture ou la mésothérapie lorsqu'elles ne sont pas réalisées avec des aiguilles à usage unique). Délai: 4 mois.
  • Un donneur ayant récemment voyagé dans un pays où sévit le paludisme, la maladie de Chagas et l'infection par le West Nile Virus. Délai : 4 mois après le retour.
  • Récemment séjourné dans un pays où sévit le Chikungunya. Délai : 3 semaines après le retour.
  • Un donneur prenant certains médicaments : Un traitement n'est pas forcément incompatible avec le don du sang. Cependant, il faut le signaler au médecin de la collecte qui renseignera sur le délai à respecter.

Qui ne peut pas donner son sang de façon définitive ?

  • Un malade du sang ou des vaisseaux
  • Un malade souffrant de troubles de la coagulation du sang.
  • Un patient insuffisant respiratoire, atteint d'asthme grave.
  • Un diabétique traité par l'insuline.
  • Un patient atteint d'une maladie grave, chronique ou à rechute.
  • Un malade atteint d'affection connue comme transmissible par le sang (hépatite virale non guérie, infection par le VIH ou le HTLV-I, la maladie de Chagas, un antécédent de crise de paludisme).
  • Patient exposé aux maladies causées par les prions.
  • Antécédents de transfusion quelle qu'elle soit en date
  • Greffé d'organes quelle qu'en soit la date
  • Ancien drogué s'injectant les substances par voie intraveineuse ou intramusculaire.

NOTE : Nous sommes ravis de rappeler que depuis le 11 juillet 2016, les hommes homosexuels peuvent enfin donner leur sang, sous la condition néanmoins d'avoir été abstinent pendant un an. Une avancée remarquée tout de même.

ATTENTION : Ces listes sont non exhaustives : le médecin de la collecte peut à tout moment refuser de prélever un donneur pour un problème médical autre que ceux mentionnés ci-dessus.

Si vous venez de vous faire faire un tatouage et souhaiteriez donner votre sang, voici un article qui pourrait vous intéresser : Peut-on donner son sang après un tatouage ?

Cet article est purement informatif, toutCOMMENT n'a pas les capacités de prescrire de traitement médical ni réaliser de diagnostics. Nous vous invitons à vous rendre chez le médecin si vous présentez des gènes ou un mal-être.

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Les diabétiques peuvent-ils donner leur sang, nous vous recommandons de consulter la catégorie Maladies et effets secondaires.

Écrire un commentaire sur Les diabétiques peuvent-ils donner leur sang

Que vous a semblé cet article ?

Les diabétiques peuvent-ils donner leur sang
Les diabétiques peuvent-ils donner leur sang

Retour en haut