Partager

Encéphalopathie traumatique chronique (ETC) Découverte, symptômes et traitement

Par Rafadam. Actualisé: 16 janvier 2017
Encéphalopathie traumatique chronique (ETC) Découverte, symptômes et traitement

Dans cet article, nous reviendrons sur la découverte de l'encéphalopathie traumatique chronique (démence pugilistique et démence chez les joueurs de football américain), puis nous présenterons les symptômes et le traitement de cette affection qui touche l'encéphale. Une telle inflammation cérébrale a été observée chez les boxeurs, les rugbyman et les footballeurs américains, suite à des commotions à répétition, provoquées elles-mêmes par les chocs entre sportifs. Le traumatisme est en général repéré après le décès du patient.

Cela pourrait aussi vous intéresser : Premiers symptômes de la maladie de Parkinson

Découverte de la CTE chez les boxeurs et footballeurs américains

On parle parfois de démence pugiliste ou encore d'Encéphalite traumatique des pugilistes. Un pugiliste est un athlète qui pratique un sport de combat à poings. Voici une chronologie qui retrace la découverte du phénomène médical :

  • 1928 : Martland observe des boxeurs retraités atteints de la maladie de Parkinson qui ne présentaient aucune déficience cognitive.
  • 1934 : Parker parle d'Encéphalite traumatique pugiliste pour décrire les problèmes neuro-comportementaux observés chez les boxeurs en fin de carrière
  • 1937 : Millspaugh parlera de démence pugiliste et Critchley d'encéphalopathie chronique traumatique
  • 1969 : Roberts publie Brain Damage in Boxers, un livre consacré à la CTE (Chronic traumatic encephalopathy)
  • 2005 : Bennet Omalu publie une étude sur la maladie, suite aux autopsies qu'il effectue sur des joueurs de la NFL (ligue de football américain). Il démontre l'effet dévastateur des coups répétés à la tête sur le cerveau (cf. film Concussion, traduit en français par Seul contre tous avec Will Smith)
  • 2013 : Ann Mc Kee démontre que l'on peut diagnostiquer la CTE chez une personne qui ne présente aucun signe clinique. L'étude a été effectuée sur des joueurs de la NFL : 96% des sportifs révélait une affection cérébrale à leur décès, la plupart du temps une encéphalopathie traumatique chronique.
  • 2015 : une étude britannique menée auprès des rugbyman confirme l'étude de Mc Kee

La NFL a financé l'étude de Mc Kee et indemnisé des milliers de joueurs de football américain et leur famille. Certains joueurs de la NFL souffraient également de la maladie d'Alzheimer ou de la maladie de Charcot.

Image : affiche de Seul contre tous (2015) avec Will Smith dans le rôle d'un neurologue (Bennet Omalu) enquêtant sur des cas d'encéphalopathie traumatique chronique au sein de la NFL.

Encéphalopathie traumatique chronique (ETC) Découverte, symptômes et traitement - Découverte de la CTE chez les boxeurs et footballeurs américains

Les symptômes de l'encéphalopathie traumatique chronique

Le principal symptôme, commun à tous les degrés d'encéphalopathie traumatique, est un état mental altéré, c'est à dire que le personne, suite à une répétition de chocs violents à la tête, perd des facultés neuronales. On peut alors constater chez le sportif :

  • De fortes migraines, des nausées et des vertiges
  • Une dégradation de l'oralité
  • Une difficulté à dessiner des motifs ou des mots simples
  • Un trouble de l'attention et de la concentration
  • Des bourdonnements dans l'oreille et une diminution de l'audition
  • Une mauvaise coordination de mouvement
  • Une hypersensibilité à la lumière (photophobie)
  • De l'irritabilité et de la violence verbale
  • Une léthargie
  • Des tremblements (aux mains notamment)
  • Des douleurs musculaires
  • Des crises de démences (propos incohérents...)
  • Une dépression
  • Un instinct suicidaire (cf. cas de suicide à répétition chez les footballeurs américains)
  • ...

L'encéphalopathie traumatique chronique peut être considérée comme une maladie dégénérative, dont les conséquences agissent lentement et sur le long terme, si bien qu'elle est difficile à diagnostiquer. La plupart du temps, on la diagnostique post mortem.

Encéphalopathie traumatique chronique (ETC) Découverte, symptômes et traitement - Les symptômes de l'encéphalopathie traumatique chronique

Existe-t-il un traitement pour l'encéphalopathie traumatique chronique ?

Étant une forme de démence, il n'existe pas de traitement curatif, seulement palliatif. Certains médicaments, utilisés dans le traitement du syndrome D'Alzheimer, permettent de contenir les troubles, notamment les tremblements des mains ou encore les troubles du sommeil.

La prévention est donc essentielle :

  • Port du casque et protège-dents (nécessaire mais no suffisant)
  • Respect des nouveaux règlements en vigueur
  • Pause de plusieurs jours entre les combats ou les matchs
  • Un suivi médical, surtout en fin de carrière

Les footballeurs américains sont 20 fois plus exposés au risque d'encéphalopathie traumatique chronique que les boxeurs ou les rugbymen. Des autopsies réalisées sur des footballeurs décédés prématurément ou suite à un suicide (entre 30 et 50 ans) révèlent des dégâts considérables dans les tissus cérébraux, un état qu'on observe habituellement chez des personnes âgés de 85 ans ou plus.

Cet article est purement informatif, toutCOMMENT n'a pas les capacités de prescrire de traitement médical ni réaliser de diagnostics. Nous vous invitons à vous rendre chez le médecin si vous présentez des gènes ou un mal-être.

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Encéphalopathie traumatique chronique (ETC) Découverte, symptômes et traitement, nous vous recommandons de consulter la catégorie Maladies et effets secondaires.

Écrire un commentaire sur Encéphalopathie traumatique chronique (ETC) Découverte, symptômes et traitement

Qu'avez-vous pensé de notre article?
1 commentaire
lya
le docteur Bennett Omalu est, le premier, à découvrir les dommages irréparables au cerveau causés par des impacts répétitifs à la tête, comme on le voit semaine après semaine, au football américain. Il nomme la maladie l'encéphalopathie traumatique chronique. C'est la première fois qu'un lien direct, prouvé scientifiquement, est établi entre des chocs répétitifs à la tête et la dégénérescence prématurée du cerveau. D'où un film qui lui rend hommage. Je trouve que dans cet article comparé aux autres il n'est pas assez mis en valeur je me demande pourquoi?

Encéphalopathie traumatique chronique (ETC) Découverte, symptômes et traitement
1 sur 3
Encéphalopathie traumatique chronique (ETC) Découverte, symptômes et traitement

Retour en haut