Partager
Partager sur :

Quels sont les symptômes de l'atrophie vaginale

Pas à pas
 
Quels sont les symptômes de l'atrophie vaginale

L'atrophie vaginale, également appelée vaginite atrophique, est un trouble caractérisé par le rétrécissement des parois vaginales, par le manque de lubrification naturelle et, donc, par l'apparition de sécheresse et d'inflammation dans la zone génitale. Il s'agit d'un problème très fréquent chez les femmes ménopausées, qui est provoqué par une diminution du taux d'oestrogènes dans le corps de la femme. Il peut également apparaître à d'autres étapes de la vie et être un symptôme associé à d'autres maladies, mais, dans tous les cas, un traitement adapté sera nécessaire pour soulager les symptômes et prévenir d'autres problèmes, tels que les infections vaginales ou les troubles urinaires. Pour en savoir plus, nous vous expliquons, dans cet article de toutCOMMENT, quels sont les symptômes de l'atrophie vaginale, ainsi que leurs causes et les formes de traitement possibles.

Cela pourrait aussi vous intéresser : Quels sont les symptômes d'une infection vaginale
Instructions :
1

L'atrophie vaginale, ou vaginite atrophique, est une pathologie résultant d'une baisse des niveaux d’œstrogène dans le corps féminin. Ce sont les principales hormones sexuelles féminines et ses fonctions sont, entre autres, la répartition de la graisse dans le corps, fournir les nutriments aux cellules épithéliales du vagin, ainsi que favoriser l'épaississement et la lubrification du vagin.

La diminution des œstrogènes est fréquente chez les femmes qui entrent dans la ménopause et environ 50 % d'entre elles présentent une vaginite atrophique, à ce stade ou après, ainsi que d'autres symptômes associés à des changements hormonaux qui se produisent dans le corps féminin. Cependant, c'est une pathologie qui peut également survenir à d'autres moments qu'à la ménopause, car il existe de nombreux autres facteurs qui peuvent conduire à une diminution des œstrogènes et faire apparaître une atrophie vaginale. Ces facteurs sont :

  • Au cours de l'allaitement.
  • La prise de certains médicaments peut faire baisser les taux d'oestrogènes, tels que ceux qui sont utilisés pour traiter le cancer du sein, l'endométriose ou les fibromes.
  • Après avoir subi des traitements contre le cancer, comme une chimiothérapie ou une radiothérapie, appliqués à la région pelvienne.
  • Après avoir subi une ovariectomie.
  • Souffrir de stress ou de dépression sévère.
  • Exercice physique en excès.
  • Tabagisme
  • Ne jamais avoir eu un accouchement vaginal.
2

L'atrophie vaginale est caractérisée par une inflammation et un rétrécissement des parois du vagin et l'apparition de sécheresse due à un manque de lubrification naturelle. Tout cela augmente le risque de problèmes de santé dans la zone génitale, comme les infections vaginales, et des voies urinaires. Parfois, il s'agit d'une affection asymptomatique. Cependant, lorsque les symptômes courants de l'atrophie vaginale se manifestent, les femmes peuvent éprouver :

  • Une sécheresse vaginale.
  • Une lubrification naturelle moins importante.
  • Des démangeaisons ou brûlures vaginales.
  • Des picotements ou brûlures au moment d'uriner.
  • Des sécrétions vaginales blanchâtres ou leucorrhées.
  • Douleurs ou gênes pendant les rapports sexuels, ce qui est connu médicalement sous le nom de dyspareunie.
  • Légers saignements après les rapports sexuels.
  • Incontinence urinaire.
3

Face aux symptômes mentionnés ci-dessus, il est essentiel de consulter un médecin pour qu'il pose le bon diagnostic et pour que vous commenciez le traitement approprié. Un traitement est nécessaire pour lutter contre la sécheresse vaginale, améliorer la qualité de vie de la patiente et prévenir les complications et les problèmes plus graves, qui mettraient en danger la santé de l'appareil génital.

Le spécialiste effectuera un examen physique et gynécologique pour vérifier si les parois vaginales sont plus minces et rouges, ainsi que des tests plus spécifiques tels que le frottis de Pap, un examen cytologique ou un examen hormonal. Ces derniers examens sont effectués pour savoir si la patiente est entré dans le stade de la ménopause.

4

Il existe différents traitements contre l'atrophie vaginale, mais ceux-ci doivent être prescrits en fonction de la gravité des symptômes et de l'état de santé de chaque patiente. Lorsque la symptomatologie est modérée à sévère, le médecin peut prescrire un traitement hormonal à base d'oestrogènes. Ce traitement peut être prescrit pour être utilisé directement par voie vaginale. Il est disponible sous différentes formes, telles qu'en crème, en comprimés, en suppositoires, etc. Il sert à éviter l'apparition de la plupart des symptômes et à assurer le bien-être de la patiente.

En outre, il existe des cas concrets dans lesquels les symptômes sont très graves. L'administration d'oestrogènes par voie systémique est alors nécessaire. Cependant, ces traitements peuvent causer des effets secondaires importants et des précautions particulières devront être prises chez certains patients, comme celles souffrant d'un cancer du sein.

5

En outre, il est conseillé d'utiliser des crèmes hydratantes pour la zone intime et des lubrifiants vaginaux pour lutter contre le problème de sécheresse vaginale et éviter les problèmes qui peuvent survenir pendant les rapports sexuels. Ces produits augmentent la lubrification vaginale et permettent au vagin de rester lubrifié pendant plusieurs heures. Dans le cas des lubrifiants pour les rapports sexuels, les plus recommandés sont ceux à base d'eau. En effet, les autres pourraient augmenter le risque d'infection.

En outre, pour garder un vagin lubrifié et éviter, dans la mesure du possible, la sécheresse vaginale, vous devrez suivre les recommandations suivantes :

  • Utiliser des préservatifs lors des relations sexuelles.
  • Maintenir une bonne hygiène intime et veiller à ce que la zone vaginale soit toujours propre et sèche.
  • Laver les parties génitales avant et après les rapports sexuels et utiliser un lubrifiant à base d'eau lors de toutes vos relations sexuelles.
  • Éviter les douches vaginales et l'utilisation de savons agressifs, de parfums, de déodorants, etc.
  • Porter des sous-vêtements en coton et éviter de porter un pantalon trop serré.
  • Rester bien hydratée en buvant au moins 1,5 à 2 litres d'eau par jour.

Dans l'article suivant, vous pourrez découvrir quelques remèdes naturels contre la sécheresse vaginale, mais vous devez garder à l'esprit qu'il doivent être utilisés en complément d'un traitement médical. De plus, nous vous conseillons de toujours vérifier au préalable auprès d'un médecin qu'ils sont sans danger pour votre santé.

Cet article est purement informatif, toutCOMMENT n'a pas les capacités de prescrire de traitement médical ni réaliser de diagnostics. Nous vous invitons à vous rendre chez le médecin si vous présentez des gènes ou un mal-être.

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Quels sont les symptômes de l'atrophie vaginale, nous vous recommandons notre catégorie Santé de la Famille.

Commentaires (0)

Écrire un commentaire sur Quels sont les symptômes de l'atrophie vaginale

Que vous a semblé cet article ?

Quels sont les symptômes de l'atrophie vaginale
1 sur 6
Quels sont les symptômes de l'atrophie vaginale