Partager

Comment reconnaître des symptômes catatoniques

 
Par Didier Lacombe. Actualisé: 16 janvier 2017
Comment reconnaître des symptômes catatoniques

Lorsque nous parlons de symptômes catatoniques nous nous référons principalement à des troubles de l'activité motrice. Certains aspects de l'activité motrice d'une personne permettent de déduire facilement si l'on se trouve face à des symptômes catatoniques. Les symptômes catatoniques peuvent se manifester lors de différents troubles tels que les épisodes maniaques, les épisodes dépressifs majeurs, les épisodes mixtes, la schizophrénie, etc.. Les conséquences de ces symptômes peuvent être entre autres la malnutrition, l'épuisement et l'automutilation. Nous vous montrons ici comment reconnaître des symptômes catatoniques.

Cela pourrait aussi vous intéresser : Comment reconnaître un épisode maniaque
Étapes à suivre:
1

Immobilité motrice. Celle-ci peut se manifester par de la catalepsie ou de l'hébétude. Le corps maintient une posture rigide. Le corps et tous les membres sont complètement figés. En d'autres termes, la personne est totalement immobile. Si par exemple nous lui déplaçons un bras, celui-ci va rester dans la position dans laquelle nous l'avons mis. La personne semble déconnectée du monde extérieur et ne répond pas aux stimulations externes.

2

Activité motrice excessive. La personne qui souffre de symptômes catatoniques peut à l'inverse présenter une activité motrice excessive et déraisonnée. Autrement dit, cette activité n'est pas dirigée vers un objectif. Cette activité n'est pas non plus provoquée par des stimulations externes. Elle ne répond pas à un stimulus présent dans l'environnement direct de la personne.

3

Négativisme extrême. Cela veut dire l'opposition à toute proposition qui lui soit faite. Si on demande à la personne de bouger ou de changer de position, elle ne donnera aucune réponse. Ce négativisme extrême se manifeste aussi à travers le maintien d'une position rigide qui nous empêche de la déplacer. Dans certains cas il est par exemple impossible de faire bouger la personne à cause de son état de rigidité.

4

Mouvements volontaires. La personne peut adopter volontairement des positions particulières au caractère étrange ou inapproprié selon les circonstances. Les mouvements stéréotypés sont aussi fréquents. Il s'agit de mouvements répétitifs qui n'ont pas de fonction concrète, comme par exemple, le balancement du corps ou de la tête. Une autre caractéristique de ce type de mouvements est la gesticulation exagérée.

5

Echolalie et échopraxie. L'écholalie se caractérise par la répétition continue et dénuée de sens de mots prononcés par les autres. Généralement, la personne répète sans arrêt ce qu'on lui dit et aucune autre réponse n'est obtenue. Par ailleurs, l'échopraxie est elle aussi commune. Celle-ci se caractérise par la répétition des mouvements effectués par une autre personne.

Cet article est purement informatif, toutCOMMENT n'a pas les capacités de prescrire de traitement médical ni réaliser de diagnostics. Nous vous invitons à vous rendre chez le médecin si vous présentez des gènes ou un mal-être.

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Comment reconnaître des symptômes catatoniques, nous vous recommandons de consulter la catégorie Santé et psychologie.

Conseils
  • Si vous pensez qu'une personne de votre entourage souffre de symptômes catatoniques, consultez un spécialiste.

Écrire un commentaire sur Comment reconnaître des symptômes catatoniques

Qu'avez-vous pensé de notre article?

Comment reconnaître des symptômes catatoniques
Comment reconnaître des symptômes catatoniques

Retour en haut