Menteurs compulsifs

Comment détecter un menteur

Comment détecter un menteur

Les mensonges font partie de notre vie quotidienne. Il existe les « mensonges pieux » qui ont généralement une intention positive, et les mensonges qui ont pour objectif le bénéfice personnel. Nous avons tous menti à un moment de notre vie, comme par exemple lorsque nous disons à quelqu'un qu'il est plus mince, alors que c'est faux, ou que nous disons que nous approuvons la décision de notre chef, alors que ce n'est pas le cas. Bref , nous mentons souvent et notre intention est parfois bien fondée. Le problème est que bien que nous puissions dire des mensonges, notre corps et nos expressions ne répondent pas à ce processus ; bien au contraire, notre corps ne connaît pas le mensonge. Nous allons vous présenter ici certaines façons de vous rendre compte si une personne vous ment.

Cela pourrait aussi vous intéresser : Comment détecter la schizophrénie

Étapes à suivre:

1

Les émotions exprimées verbalement ne concordent pas avec l'expression du visage et du corps. Lorsque quelqu'un vous dit qu'il se sent triste, mais que son visage et sa posture indiquent le contraire, il est possible qu'il soit en train de mentir. Soyez particulièrement attentif à ce que le visage de la personne vous transmet et ce que son corps vous dit. Par exemple, lorsque vous sourirez naturellement, tous les muscles du visage accompagneront cette émotion, et vous remarquerez un mouvement des joues, de la mandibule et des yeux.

2

Contact visuel. Selon les spécialistes en la matière, il n'est pas vrai que les menteurs dévient le regard et ont un discours entrecoupé. Bien au contraire, les menteurs essaient de maintenir le regard fixe, ils élaborent mentalement la chronologie des faits et l'expliquent minutieusement en détail, événement après événement. Ils ne vous quittent jamais des yeux. Généralement, lorsque nous parlons, nous ne tendons pas à nous nous souvenir de tous les détails ni à maintenir le regard fixe sur quelqu'un.

3

Expressions corporelles. Il existe des expressions corporelles universelles qui indiquent qu'on nous ment, mais nous ne nous en rendons pas compte car elles sont inconscientes. Comme par exemple, se toucher les cheveux, jouer avec ses doigts, se passer la main sur l'oreille et le cou.

4

Durée des expressions. La durée des gestes et émotions ne suivent pas des paramètres normaux. La réaction tend à être tardive, exagérée et se termine de façon abrupte. L'exemple le plus clair est lorsque quelqu'un montre de la tristesse face à une situation déterminée, se montre très angoissé et change aussitôt d'état d'esprit comme si rien ne s'était passé.

5

Explication de détails. Lorsque quelqu'un ment, il a l'habitude de donner des justifications détaillées, expliquer étape par étape ce qui est arrivé et le répéter plusieurs fois pour confirmer ce qu'il dit. Souvent, il peut arriver que dans des situations simples, il se sente remis en question et commence à donner des détails sans importance. Il peut même être sur la défensive.

6

Ton monotone. Si quelqu'un vous ment, il essaiera de se montrer le plus tranquille possible, et utilisera donc un ton de voix monotone. Lorsque nous parlons toute la journée, il est très difficile de maintenir ce ton de voix. En effet, dans des cas précis, nous nous exaltons et démontrons de la tristesse, colère, déception, et notre ton de voix tend à augmenter ou diminuer.

7

Il change de sujet. Si vous changez de sujet, il se sentira soulagé et poursuivra la discussion sur le nouveau thème avec beaucoup d'entrain. Pourtant, si la personne ne ment pas, elle tentera de revenir sur le sujet pour que sa position soit claire.

8

Position corporelle rigide. Les menteurs ont l'habitude d'essayer de contrôler leur position corporelle et leurs mouvements : ils auront donc une position corporelle assez rigide et réaliseront de rares mouvements avec les mains et les jambes.

9

Il projette le mensonge. Il arrive souvent que la personne vous accuse à vous d'un mensonge pour se libérer de toute culpabilité, elles ont l'habitude de projeter ce qu'elles ont fait sur vous. C'est pourquoi, il est recommandable de lui demander directement si elle ment, car souvent, elles ne tolèrent pas ce sentiment et finissent par avouer.

10

Posez-lui plusieurs questions. Demandez-lui des choses du passé et du présent sans ordre chronologique. Il ya de fortes chances que le menteur finisse par montrer des incohérences dans son discours et par commettre une erreur en racontant le développement des événements.

Cet article est purement informatif, toutCOMMENT n'a pas les capacités de prescrire de traitement médical ni réaliser de diagnostics. Nous vous invitons à vous rendre chez le médecin si vous présentez des gènes ou un mal-être.

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Comment détecter un menteur, nous vous recommandons de consulter la catégorie Santé et psychologie.

Écrire un commentaire
Qu'avez-vous pensé de notre article?
1 commentaire
Valorisation:
ritement de
9
L'article de TOUTCOMMENT sur les menteurs est à revoir parce qu'en réalité ces personnes projettent le plus souvent leurs mensonges en les retournant éhontément contre vous Ces personnes vont vous accuser de ce qu'elles ont à se reprocher pour vous culpabiliser. Il n'est donc pas du tout recommandable de leur demander si elles mentent parce que ces personnes n'ont pas intérêt avouer qu'elles ont menti et elles finissent par alourdir leurs accusations pour vous sur culpabiliser, ainsi qu'il s'est passé à propos du Médiator et plus habituellement en matière de viols et d'erreurs ou de découvertes médicales, ainsi que ça s'est passé de façon caricaturale en 2004 au sujet du syndrome NDB12PP; qui n'aurait été redécouvert "qu'au milieu des années 1990" (sic) sous l'appellation pour changer d'appellation en 2003 pour celle de "syndrome NDB12PP" à cause de l'arrêt de la commercialisation du test de Schilling en 2003, et plus simplement de "syndrome of food cobalamin malabsorption" dans les pays anglosaxons. ( Cf. "le blog de leon" et pubmed.ncbi.nlm.nih.gov › 12919836 The syndrome of food-cobalamin malabsorption revisited ... alors que sa redécouverte a été faite en 1990 à propos d'un malade catégorisé maladie d'Alzheimer alors qu'il souffrait de ce syndrome et qu'un traitement plus adapté à son état de déchéance physique et intellectuelle, à savoir le traitement de la maladie de Biermer, a permis de rétablir dans ses fonctions intellectuelles, remontées en quelque semaines à 30/30 au MMSE.
Comment détecter un menteur